• Benoit Plante

Doit-on être flexible ou rigide pour développer des habitudes solides?


B.F. Skinner, un des psychologues les plus influents du 20e siècle, a mené des études classiques sur le développement d’habitudes chez des animaux. En résumé, il a démontré qu’en associant un comportement de façon répétée avec une forme renforcement, il était possible de créer une habitude qui continuait même lorsque le renforcement n’était plus présent. Cette façon s’applique aussi à nous!


La bonne nouvelle, toutefois, c’est que comme être humain, nous avons des capacités cognitives qui nous permettent de choisir volontairement les habitudes que nous voulons créer! Nous pouvons donc choisir de mettre en place des stratégies similaires à ce que Skinner a découvert afin d’automatiser certains comportements que nous voulons développer.


Cette forme de développement d’habitude est basée sur le récurrence et sur la prévisibilité du comportement et des réponses associées. Nous pourrions donc nous attendre à ce que la meilleure façon de faire soit de mettre en place un cadre assez rigide pour favoriser l’adoption d’une nouvelle habitude.


Dans son livre How to Change, Katy Milkman présente une étude qu'ils ont développé dfin de tester la meilleure façon d’acquérir des habitudes durables en matière de sport. Les chercheurs en psychologie comportementale ont fait une étude sur plus de 2 500 Googlers afin de déterminer le type de routine qui favorise le mieux le maintien d’une pratique d’activité dans le temps.


Pour y arriver, ils ont créé deux groupes. Certains employés étaient payés pour faire de l'exercice à la même heure chaque jour, tandis que d'autres étaient payés un peu moins pour faire de l'exercice à n'importe quel moment. L’objectif était de comparer des personnes qui s'entraînaient systématiquement à la même heure avec des personnes qui s’entrainaient autant mais à un horaire plus flexible.


Les résultats ont été surprenants, car ce sont ceux qui avaient de la flexibilité qui ont été les plus actifs, ce qui va à l’encontre des théories sur le développement des habitudes. Ceux qui ont été encouragés à aller à la salle de sport à une heure fixe ont essentiellement pris l'habitude de ne faire de l'exercice qu'à cette heure précise. S'ils ne pouvaient pas se rendre à la salle de sport à leur heure habituelle, ils y avaient peu de chances d'y aller du tout, que ce soit pendant ou après l’expérience.


Les employés qui avaient fait de l'exercice selon un horaire plus flexible ont continué à s'entraîner beaucoup plus à d'autres moments, et pas seulement à l'heure qui leur convenait le mieux. Ils avaient très clairement appris à se rendre à la salle de sport même lorsque leurs plans initiaux n'étaient pas respectés, et dans l'ensemble, cela a donné lieu à une habitude d'exercice plus solide.


Cette étude démontre bien que pour créer pour créer des habitudes qui tiennent dans le temps, il faut apprendre à nous adapter aux aléas de la vie, afin de pouvoir être flexibles lorsque la vie nous joue des tours. Une trop grande rigidité est l'ennemi d'une bonne habitude!

8 vues0 commentaire