• Benoit Plante

L'effet de 6 mois d'entraînement sur la motivation et la passion!


Vous vous préparez pour votre premier événement d’endurance longue distance?


Êtes-vous curieux de mieux comprendre l’effet que l’entraînement aura sur votre passion et votre motivation?


Des chercheurs de l’UQAM ont suivi 32 triathloniens amateurs durant 6 mois d’entraînement avant leur participant à un premier triathlon longue distance : le demi-Ironman de Mont-Tremblant!


Dans cette étude, les participants devaient remplir des questionnaires à tous les mois concernant leur motivation et leur passion et suivre une programme d'entraînement spécifique pour le demi-Ironman. Les chercheurs ont donc été en mesure d’analyser l’évolution de ces facteurs dans le temps!


Les données sur l'évolution de la passion leurs permettent de constater que les athlètes intègrent de mieux en mieux leur sport dans leur vie en développant une plus grande niveau de passion harmonieuse, c'est-à-dire qu'ils sont en contrôle et en équilibre avec les autres sphères de leur vie (famille, travaille etc.). Pour la passion obsessionnelle, les résultats soulignent qu'elle reste stable dans le temps.


Pour en apprendre plus sur le concept de passion, allez lire cet article.

Dans les six mois de l’étude, il y a aussi une évolution intéressante dans la motivation. Les formes de motivation plus autonome augmentent durant la période et les formes de motivation contrôlée restent stables. Dans certaines études, il a été démontré qu'un combinaison des deux formes de motivation peut être associée à une performance sportive accrue. Il n'est pas nécessaire d'observer une diminution de la motivation contrôlée pour obtenir un bon niveau de performance!


Pour en apprendre plus sur les formes de motivation, allez lire cet article.

La passion harmonieuse et les forme de motivations autonomes ont été, par le passé, corrélées ensemble. Il est donc logique de voir une amélioration dans ces deux facteurs psychologiques. Ces deux facteurs ont aussi été associés à une multitude d’effets positifs, tels que la performance sportive, le bien-être et des stratégies d’adaptation plus efficace.


Cette étude est basée sur des généralisations en lien avec la moyenne des athlètes, il y a bien sûr des différences individuelles cachées sous les données. Par contre, si vous êtes une personne dans la moyenne vous avez de bonnes chances de vivre ces changements dans l’entraînement envers votre premier évènement d’endurance! De plus, il est possible de mettre en place des stratégies d'intervention afin de favoriser le développement de ces aspects psychologiques.


L’utilisation d’un suivi basé sur les mesures physiologiques est courante dans le sport d’endurance, par contre, l’utilisation de marqueurs psychologiques pour suivre l’état psychologique l’est beaucoup moins. Si vous souhaitez être accompagné et améliorer l’aspect psychologique associé à votre entraînement, je vous invite à me contacter!


Gosselin Boucher, V., Caru, M., Martin, S. M., Lopes, M., Comtois, A. S., & Lalonde, F. (2021). Psychological Status During and After the Preparation of a Long-distance Triathlon Event in Amateur Athletes. International Journal of Exercise Science, 14(5), 134-148.

16 vues0 commentaire