• Benoit Plante

La passion chez les athlètes : le modèle dualiste

Mis à jour : mars 1

Les athlètes qui ont du succès sont souvent décrits comme étant passionnés par leur sport. Ils s’y investissent corps et âme pour atteindre les plus hauts sommets. Par contre, est-ce que toutes les formes de passions s’équivalent?

Robert J. Vallerand, un psychologue de l’Université du Québec à Montréal, croit que non. Il a développé le modèle dualiste de la passion (DMP) qui décrit deux formes de passion: la passion harmonieuse et la passion obsessionnelle. Chacune de ces formes présente des caractéristiques précises et mène à des résultats différents.


Dans cette théorie, la passion est définie comme une forte inclinaison vers une activité que l'on aime, que l'on trouve importante et dans laquelle on investit du temps et de l'énergie. En fait, les activités passionnées deviennent une partie de l'identité d'une personne parce qu'elles sont si importantes et appréciées. Une personne passionnée de triathlon ne fait pas que pratiquer la nage, la course et le vélo, elle est une triathlète!


Le processus par lequel l'activité en vient à définir quelqu'un s'appelle le processus d'internalisation. Par ce processus, la personne va intégrer à son identité l’activité qui la passionne. Cette activité fait partie d’elle. Ce processus peut se faire de deux façons différentes qui mènent aux deux formes de passion.


Premièrement, la passion harmonieuse résulte d'une intériorisation autonome, qui se produit lorsque les individus acceptent librement l'activité comme étant importante pour eux et choisissent de s'engager dans leur activité passionnelle. Cela ne signifie pas qu’il n’y a aucune pression, mais plutôt que ces pressions sont cohérentes avec les valeurs de la personne. Ainsi, l'activité prend une place importante dans l'identité de la personne, mais reste en harmonie avec les autres sphères de la vie de la personne. La personne conserve le contrôle de l’activité, car elle choisit volontaire de s’y investir.


Au contraire, la passion obsessionnelle est le produit d'une intériorisation contrôlée. Ce type d'intériorisation provient de pressions (interne ou externe) à la personne. Les pressions internes peuvent être en lien des besoins d’estime de soi ou d'acceptation sociale tandis que les pressions externes peuvent être des gains financiers ou la pression de l’entourage. Avec une passion obsessionnelle, l'activité devient une partie de l'identité d'une personne parce qu'elle est aimée, mais aussi parce qu'elle apporte d'autres avantages plus extrinsèques. Dans ce contexte, la personne n'a pas le contrôle total de l'activité. C'est plutôt l'activité qui contrôle la personne.


En se fondant sur la définition des deux formes de passion, cette théorie affirme qu'une passion harmonieuse et obsessionnelle devrait entraîner différentes pour l’athlète. Plus précisément, une passion harmonieuse est propice à des résultats plus positifs que la passion obsessionnelle.


Plus précisément, les études sur le sujet ont démontré que les athlètes qui ont une forme de passion harmonieuse envers leur sport les caractéristiques suivantes :

- Ils vivent plus d’émotions positives envers leur pratique sportive

- Ils gèrent mieux les situations d’adversité et de stress

- Ils sont cognitivement plus performants (concentration, prise de décision)

- Ils sont plus axés sur le processus que le résultat

- Ils ont de meilleures relations avec leur entraîneur


Les retombées d’une passion harmonieuse sont beaucoup plus grandes que celle d’une passion obsessionnelle. Il est intéressant de noter que les deux types de passions contribuent à la pratique volontaire d’une activité sportive, et donc que les deux peuvent mener à la performance. Toutefois, ceux avec une passion harmonieuse y arrivent en vivant des expériences plus positives.

Comment développer une passion harmonieuse?


Maintenant que nous avons vu les deux formes de passions et leurs retombés, qu’est-ce qu’une personne peut faire développer une passion harmonieuse?


1. Il faut choisir une activité qui reflète vos intérêts. Si vous avez de l’intérêt pour les sports d’équipe, ne tentez pas de créer une passion pour le ski de fond. Allez à l’encontre de notre personnalité et nos intérêts vont nuire au développement d’une passion harmonieuse.


2. En plus de la question de l’intérêt, il faut que l’activité soit en lien avec vos valeurs et votre identité. En alignant le choix avec ces éléments, vous mettez en place les conditions nécessaires à une intériorisation autonome.


3. L’intériorisation ne se fait pas sans l’apport de l’environnement. Il faut s’entourer de gens qui vont être supportant dans le développement de votre passion harmonieuse. Il faut des gens qui vont supporter votre autonomie et non la brimer. Au contraire, un entourage plus contrôlant favorisera le développement d’une passion plus obsessionnelle.


À la lecture de ce texte, prenez quelques minutes pour réfléchir sur votre relation avec votre pratique sportive. Est-ce que vous avez développé une passion harmonieuse? Êtes-vous en contrôle de votre pratique ou bien êtes-vous contrôlé par celle-ci?

Vallerand, R. J. (2015). The psychology of passion: A dualistic model. Series in Positive Psychology.

20 vues0 commentaire